Par la pratique scolaire d’activités physiques sportives et artistiques (APSA), l’enseignement de l’EPS garantit à tous les élèves une culture commune.

Elle permet à chacun d’améliorer ses possibilités d’adaptation motrice, d’action et de réaction à son environnement physique et humain.

L’école, le collège et le lycée, aident donc à l’appropriation d’une culture physique, sportive et artistique de façon critique, responsable, lucide et citoyenne.

Au sein de l’ensemble des disciplines d’enseignement, l’EPS occupe une place originale où le corps, la motricité, l’action et l’engagement de soi sont au coeur des apprentissages.

En proposant une activité physique régulière, source de bien être, elle favorise l’acquisition d’habitudes de pratiques nées souvent du plaisir éprouvé, et contribue à la lutte contre la sédentarité et le surpoids. Elle participe ainsi à l’éducation à la santé. Le traitement des APSA propose aussi des pratiques respectant les conditions de sécurité et permettant d’apprendre aux élèves la gestion du rapport « risque / sécurité ».

Au collège, les élèves passent de la préadolescence à l’adolescence et connaissent des transformations corporelles, psychiques et sociales importantes.

L’EPS a le devoir d’aider tous les collégiens, filles et garçons, à acquérir de nouveaux repères sur soi, sur les autres, sur l’environnement, de nouveaux pouvoirs moteurs pour construire une image positive de soi.

Les élèves confrontés à la richesse et à la diversité du champ culturel des APSA, sont conduits à gagner en efficacité, à identifier les problèmes qui se posent, à les résoudre et à stabiliser leurs réponses en utilisant et en développant leur potentiel. Parallèlement à une compréhension et une intégration progressive de la règle, ils apprennent à s’engager dans une démarche de projet, acquièrent des méthodes et prennent des responsabilités.