Pour la 3e année, des élèves de 4e ont été invités à passer la nuit au CDI.

Le CDI est transformé pour l’occasion

Mardi 27 juin, à l’heure où la nuit tombe, le collège a été pris d’une effervescence inhabituelle : plus de 50 élèves de 4e se sont installés au CDI avec les duvets et leur pyjama, pour la « Nuit de la littérature fantastique ».

De quoi s’agit-il ?

La nuit du fantastique, c’est une invitation à écouter des textes (nouvelles ou romans) de grands auteurs ou des récits écrits par les élèves et lus par les professeurs.

Les professeurs lisent inlassablement, jusqu’à ce que tous les élèves s’endorment… ou pas. Et les élèves écoutent, profitent et finissent peut-être par s’endormir, bercés par les douces voix de leurs professeurs…

A chaque texte d’élèves lu, l’auditoire doit se faire particulièrement attentif. En effet, les élèves devront au petit matin voter pour leurs nouvelles d’élèves préférées.

Le dernier s’est endormi vers…

Les élèves ont ainsi pu entendre des textes de Guy de Maupassant, Edgar Allan Poe, Bram Stocker…. des récits de vampires, fantômes, ombres étranges, objets aux pouvoirs surnaturels.

Une vingtaine de lecteurs se sont relayés pour bercer l’imaginaire d’un auditoire attentif.

Les lecteurs se relayent…

Et les élèves ont lutté, espérant tenir éveillés toute la nuit. Mais Simetierre, de Stephen King a eu raison de leur ténacité : à 4h40, tout le monde dormait chez les élèves !

Les élèves sont attentifs…
…très attentifs !

Un moment de convivialité

Cette année cinquante-trois élèves de 4e du collège ont passé la nuit de ce mardi 27 juin dans le CDI à écouter les récits lus par seize professeurs (de français bien sûr, mais également d’Education physique, d’Histoire/géographie, de mathématiques, d’allemand et d’ anglais..). La conseillère d’éducation, la principale et le principal adjoint du collège ainsi que Mme Groussard, de la médiathèque La Clairière, sont également venus prêter leur voix, dans la nuit.

Au petit matin, adultes de la communauté éducative et élèves ont partagé un petit déjeuner au self du collège. L’occasion aussi de révéler le palmarès du prix d’écriture des nouvelles fantastiques. Cette année, le premier prix a été attribué à la nouvelle fantastique de Nolwenn Leberre et Louise Meny, intitulée L’ombre. Cela ne s’invente pas !

Un seul regret : que le CDI ne soit pas encore plus grand, afin de pouvoir accueillir plus de monde !

Pour vous plonger dans l’ambiance ou retrouver la sélection lue, c’est par ici !